top of page

Dimanche 20 juin - Retour à Candes

Le Covid-19 avait mis entre parenthèses, en 2020, la concentration de Candes-Saint-Martin. Tous les ans, au solstice d’été, l’UCT (Union Cyclotouriste de Touraine) invite les cyclos à se rassembler au panorama, au pied du dernier pan de mur du moulin de la Pelouse. On s’y retrouve, on échange, on écoute un ou deux petits mots (plutôt quatre, en réalité, mais courts…), on trinque, on pique-nique.

Candes, « le Meeting de Candes », c’est une des premières pages du cyclotourisme dans la région. C’est à cet endroit qu’a été prise la décision de créer le premier club d’Indre-et-Loire, l’UCT, en juin 1930. Un an plus tard a eu lieu le premier « meeting », histoire de fêter cet anniversaire.

Ce dimanche, le rassemblement de Candes en était à sa 89e édition.

Moyennant un départ légèrement matinal (7 h), Denis, Jacki et François sont allés participer aux agapes. Pour se retrouver sur le coteau au-dessus du confluent de la Loire et de la Vienne, avec vue imprenable sur le bocage du Véron, le programme est alléchant : à l’aller, Monts, la vallée de l’Indre, Azay-le-Rideau, Rigny-Ussé, puis le vignoble de Savigny-en-Véron et le franchissement de la Vienne.

Près de la mairie, il faut monter, virage sec et montée sèche, d’entrée. Au pied de la bosse, pied à terre, on a retrouvé le tandem de Dominique Lamouller, vice-président de la FFCT, et sa femme Brigitte, venus de Bretagne pour l’occasion. La veille, ils s’étaient installés à Saint-Nicolas-de-Bourgueil, aux premières loges pour être témoins des dégâts occasionnés par la tornade qui a emporté le clocher de l’église.


Des voisins au rendez-vous

Cent-dix cyclos ont été « enregistrés » par l’UCT. Les Tourangeaux étaient en majorité, mais les départements voisins avaient leurs ambassades : Maine-et-Loire, Vienne et comme tous les ans la Sarthe représentée par l’ami barbu Jean-Claude Bonhomme, venu à vélo de sa commune proche de La Chartre, où il rentre le soir même, à vélo bien sûr. Le soir même ou quand il veut.

On a aussi écouté pendant quelques minutes plus officielles les mots de bienvenue de Pascal Rouppillard, président de l’UC Touraine, Marie-Jo Duboël, présidente du Codep, Dominique Lamouller qui représentait la présidente de la FFCT Martine Cano (Candes figure parmi les cinq concentrations nationales de la Fédération), et enfin Stéphan Pinaud, le maire de Candes-Saint-Martin, fidèle au rendez-vous depuis des années, au point qu’il reconnaît beaucoup de monde, comme s’il était cyclotouriste lui-même.

Notre ambassade, renforcée par Marie-Françoise et Danièle, en charge de notre précieuse intendance, n’a pas regretté son dimanche aux marches de l’Anjou et de la Touraine.

Pour le retour, on a varié l'itinéraire, au profit de détours dans le Véron puis des bords de la Loire à partir de l’Ile-Saint-Martin. Là, on a senti une demi-goutte d’eau, aussitôt intimidée par des pans de ciel bleu.

Rendez-vous à Candes l’année prochaine !


De haut en bas et de gauche à droite :

- D. Lamouller, P. Rouppillard, M.-J. Duboël et S. Pinaud.

- Octave Clavette, la mascotte de l'UC Touraine, en bonne compagnie (?).

- Jacki et Jean-Claude, quand un Sarthois rencontre un autre Sarthois...

- Le vice-président de la FFCT signe le livre d'or du Meeting de Candes, sous l'oeil de deux cyclos cachés derrière leurs lunettes de soleil.

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page