top of page

Mardi 14 décembre - Locomotive

Aux Aubuis, trois cyclos au rendez-vous pour parcourir les 51 kilomètres du programme : Philippe D., Régis et Joseph. Sortie sans problème. Un peu moins humide aurait été bien.

Départ décalé à Bléré pour le groupe Parcours, qui a besoin d’explorer les environs du château de Montpoupon, émergeant à peine dans la brume.

Auparavant, à Epeigné-les-Bois, arrêt imposé à la source de Saint-Agnan, où l’on descend les marches qui conduisent sous le chevet de l’église. Source longtemps jugée miraculeuse, elle fut l’objet d’un pèlerinage jusque vers 1960 et conféra à Epeigné une notoriété nationale le jour où Pierre Bonte s’intéressa à la source dans l’émission « Bonjour Monsieur le maire », en 1963.

On a goûté la traversée du Cher sur le pont de la Canardière, de nouveau accessible après plusieurs mois de travaux : voie unique, feux tricolores pour commander le passage et, pour les cyclistes, franchissement sur un trottoir au profil qui surprend.

Nous avons aussi connu l’arrêt à Chenonceaux, près du château, pour voir passer le TER. C’était jour de consécration pour Thierry, replongé dans « le monde d’avant ». Sans compter que Jacki le qualifia un peu plus tard de « locomotive » tant il menait le petit groupe à une allure allègre.

A première vue, si l’on peut l’écrire ainsi, tant le brouillard enveloppait le paysage, le parcours reconnu de Bléré à Chédigny vaut le détour. Il a fallu se projeter au printemps en imaginant un tableau plus vert.

Si d’aventure nous nous sommes trompés, nous pourrons prétendre que nous n’y sommes pour rien et que c’est la faute au brouillard.


Devant le château de Montpoupon. Sur la machine de Jacki, usage subtil du bouchon de champagne pour corriger un caprice de dérailleur. À Chenonceaux, Thierry dans "le monde d'avant".

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page