top of page

Mardi 19 février - Les gilets jaunes ont du succès

Huit au départ. Il y a eu des hésitations. Chez un ou deux d'entre nous, l'enthousiasme est inversement proportionnel à l'épaisseur du brouillard. Et celui-ci a tardé à se lever. La suite prouvera que, comme d'hab' quand la météo semble hésitante, aller rouler était le bon choix. Le soleil finira par nous accompagner une bonne partie de l'après-midi.

Le groupe Balade étant réduit à sa plus simple expression, les cyclos de Saint-Avertin vont ne former qu'un seul groupe, parti sur un parcours dessiné vers le sud par Joseph, une soixantaine de kilomètres.

Le mini-peloton traverse l'Indre à Esvres, quitte la vallée par la côte de l'Hommais puis se dirige vers Saint-Branchs et Tauxigny. Peu après Taffonneau, nous dérangeons six ou sept chevreuils. Nous les chassons - la carte IGN en atteste - de la pièce de "la Perruche", pour les repousser vers une autre du joli nom de "Buisson du Son".

Nous croisons au large de Saint-Branchs et rejoignons Tauxigny, où nous suivons la vallée de l'Echandon, assez brièvement. Nous remontons ensuite sur le plateau pour rallier Louans. Entre temps, nous avons soufflé près du ball-trap des Bruyères, au carrefour où nous avons formé un petit rassemblement. Forcément, un fourgon s'est arrêté à notre hauteur, avec un chauffeur rigolard qui nous a demandé si c'était bien là, la manif' des Gilets jaunes.

Dans la traversée de Louans, la trace du GPS nous a conduits dans un sens interdit. Ainsi est-il démontré que le GPS est doté d'une intelligence propre. Certes il a envoyé notre petit groupe dans une ruelle dont l'accès nous était interdit. Mais il est clair que le GPS a d'abord réfléchi, puis conclu que la densité de la circulation de Louans autorisait pareille indiscipline.

Sur de petites routes épargnées par le trafic, nous avons filé plein nord, avec vent favorable, vers Sorigny, en remontant la voie de Saint-Jacques-de-Compostelle. Certains d'entre nous l'emprunteront à la fin de mai, direction Santiago sous la conduite de Joseph.

Le lecteur a déjà deviné que ce groupe ne pouvait faire qu'une bouchée de la côte de Crochu, avalée comme vulgaire faux-plat, avant de longer le lac de Chambray, et de se retrouver enfin aux Aubuis, au terme d'une sortie conviviale de trois heures.

Juste avant la traversée de la route de Loches, où le feu tricolore nous invitait à patienter, un autre conducteur, à bord d'un petit bolide allemand dans sa version coupé, nous a gratifiés de ses encouragements aux Gilets jaunes...

À ce propos, des gilets rétro-réfléchissants (jaunes) attendent les cyclos saint-avertinois qui sont encore dépourvus de cet indispensable élément de notre garde-robe. Ne pas hésiter à le réclamer!

Aux Touches, à Saint-Branchs, les hommes s'abritent. Vent défavorable, sans doute.

26 vues1 commentaire

1 Comment


micgue37
micgue37
Feb 20, 2019

Belle balade en effet, je pensais venir, mais au dernier moment j'ai été retenu à l'atelier de mon fiston. Dommage mais jeudi je serais de la partie !

En regardant le trajet j'ai constaté que c'était celui prévu le dimanche, j'en déduit qu'il n'y avait pas grand monde ce dimanche ! Pourtant il faisait beau, un peu froid au début, mais à partir de 10 heures très agréable. J'ai fait mon circuit tout seul comme un grand.


Like
bottom of page