top of page

Mardi 22 novembre – Façon puzzle

Dernière mise à jour : 9 juin

Au menu, au choix, 54 kilomètres pour gagner Thilouze ou 44 pour tourner à Sorigny.

C’est un temps à ne pas mettre un cyclo à la maison. Même dissimulé, jamais longtemps, le soleil est de la partie. Nous voici 14 au Centre Henri-Depierre : Brigitte, Catherine Ra., Liliane, Pascale D., Sylvie, Viviane, Denis, Jacki, Jean-François, Michel F., Patrick, Philippe D., Thierry et François.

On le fera en deux groupes. Pascale navigue quelques instants entre les deux et rejoint le second, accompagnée par « Super Thierry », qui n’aurait jamais laissé une de ses ouailles seule sur la route.

Le sort a décidé de s’acharner sur ce deuxième peloton. Samedi, il laissait Sylvie au départ, avec un (petit) souci mécanique sur lequel nous ne pouvions pas intervenir. Cette fois, après une douzaine de kilomètres, c’est le VAE de Liliane qui récalcitre. Il choisit son moment : la bosse de la sortie de Veigné, sur la D 50 en direction de Saint-Branchs. Le moteur s’arrête, repart, Serge Gainsbourg aurait dit tout simplement qu’il fait des « wip ! des clip ! crap ! des bang ! des vlop et des zip ! shebam ! pow ! blop ! wizz ! ». En tout cas, ça y ressemble.

Arrivés à la Chétardière, quelques kilomètres au sud de Veigné, on fait quoi ? On se sépare. Le GPS de Michel permettra à un trio, avec Pascale et Sylvie, de continuer sur le parcours de 44 kilomètres. Michel imprime l’allure, autour de 20 km/h, régulier. Ses deux compagnes de route sont enchantées. C’est clair, Michel gagne là des galons de capitaine de route !

Liliane a fait demi-tour, accompagnée par François. Retour à Saint-Avertin sur le VAE en grève. Vent favorable, heureusement. Dans ces conditions, monter Fontiville – vous l’aviez deviné – n’est qu’une formalité !


Retrouvailles

La cohésion du premier groupe vient corriger, heureusement, cette image d’une sortie « éparpillée par petits bouts façon puzzle » (merci Michel Audiard et Les Tontons Flingueurs).

Evitons la caricature : le groupe du « 54 » (Rando) et celui du « 44 » (Balade) se retrouvent au retour non loin des Gués de Veigné, presque au complet pour les photos. Manquent Liliane (et pour cause) et Thierry, qui photographie.

Les esprits positifs diront que le « deuxième groupe » a super bien roulé, donc. Les mesquins prétendront que si le « premier groupe » a fini par être rejoint, c’est juste le fait d’une ou deux vessies exigeantes…

Mais il n’y a pas de mesquins ici, seulement le plaisir partagé de se retrouver !


Les deux groupes photographiés par Thierry, auteur de cette légende magnifique : « Nous remarquons facilement que le groupe Balade du jour prend toute la lumière ! »

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page