top of page

Mardi 29 novembre - Temps de décembre

Dernière mise à jour : 13 sept. 2023

Météo de novembre, ou de décembre déjà ? Peu importe. Enfin un temps de saison : il fait assez froid, humide, le ciel est d'un de ces gris qui vous tombent sur les épaules et ne vous lâchent pas, les routes de campagne sont glissantes, boueuses et grasses, jonchées de feuilles mortes qui ne demandent qu'à transformer la chaussée en patinoire.

Nous sommes quinze à nager dans le bonheur, comblés par ce retour des conditions normales de saison, heureux d'avoir frais et de salir nos vélos.

(Pour ce qui est d'avoir frais, on ne voudrait dénoncer personne ici, mais on a les noms de deux cyclotouristes au moins qui ont roulé en gants courts. Brrr! La protection de la vie privée nous interdit de livrer des noms, ce dont Christine et Michel F. nous sauront gré.)


On a un empêchement

Quinze, avec des revenants : Guy a passé un peu de temps loin de sa forme olympique habituelle; Christine, pendant ce temps, testait les baignades en mer à 7h 30, mais ça n'était pas chez nous; Stéphane roule à nouveau en notre compagnie aujourd'hui; et Liliane nous revient avec un VAE qui n'a jamais aussi bien fonctionné, après sa défaillance de la semaine passée.

Elle déplore juste un caprice de son feu avant, qui reste désespérement éteint. La voici privée, si elle avait eu l'intention d'y participer, du Dodécaudax du Solstice, le prochain rendez-vous des amoureux des 200 bornes mensuelles, qui seront réunis vendredi soir autour de Jean-Pierre Mary, animateur de ces festivités pour le compte de l'UC Touraine.

Ils seront une trentaine à partir de Tours à 21 h, pour 200 kilomètres qu'ils couvriront ensemble pendant la nuit, jusqu'au terme de l'aventure, un petit déjeuner pris vers 8 ou 9 h dans un bistrot de la place des Halles.

Bien sûr, il importe d'être irréprochable côté éclairage. Sans doute sommes-nous nombreux à Saint-Avertin qui aurions rêvé d'être au départ. Mais hélas une ampoule défectueuse, ou une pile faiblarde, que nous n'avons pas le temps de remplacer, nous empêchera cette année de participer à la fête. L'an prochain, peut-être, si nous avons le temps de réparer...


Une rue à l'essai

En plus des quatre éminents cyclos cités plus haut, on a retrouvé au Centre Henri-Depierre Brigitte, Catherine Ra., Pascale, Sylvie, Alain, Benoît, Denis, Michel F., Michel R., Philippe D. et François.

On a dès le départ opté pour deux groupes séparés, neuf devant sur un parcours de 53 kilomètres, six derrière sur une quarantaine de kilomètres. Pour tous, direction Montlouis et Lussault, après quelques détours. Il était important en effet de tester, en limite de Larçay et Saint-Avertin, le nouveau revêtement de la rue des Caves à Goûter, et la bosse qu'il y a dessous.


"Ils ont adouci la pente"

Brigitte raconte cette expédition pour le compte du premier groupe :

"Alain, Catherine, Philippe, Benoît, Michel, Stéphane, Guy, Denis, Brigitte constituent le groupe grand parcours , 53 km. Notre parcours nous fait descendre à Saint-Avertin par l'Écorcheveau, à droite route de Larcay et rapidement nous remontons et apprécions le nouveau revêtement tant attendu de la rue des Caves à Goûter. Chacun a son commentaire : "Un vrai billard", "Elle est plus large" et même "Ils ont adouci la pente". Après l'inauguration, nous voilà repartis : Véretz, Saint-Martin-le-Beau, Lussault-sur-Loire, Montlouis-sur-Loire. Retour sur les bords du Cher, avec la traditionnelle accélération jusqu'au Tours Aviron Club."


Sur le petit parcours, incursion au pied du château de Véretz. Sur le grand, au-dessus du Cher.


70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page