top of page

Mardi 4 octobre – À quatre pattes dans l'herbe

Dernière mise à jour : 31 mai 2023

Nous sommes vingt-six, sauf erreur. Nous nous réjouissons de retours parmi nous : celui de Pascale, celui d’Agnès (qui avait fait une incursion deux semaines plus tôt, mais ça n’était pas encore tout à fait cela). Elles ne se sont pas trop éloignées, ces temps derniers, mais on leur redit : « Bienvenue ! ».

Nous comptons parmi nous quelques nouveaux. On sait la question qu’ils se posent à notre sujet : « Sont-ils des cyclotouristes fréquentables ? ». Liliane, Sylvie et Yannick sont de ceux-là. Nous aurons bientôt la réponse !

En dépit de cet effectif important, on pourrait écrire RAS. Surtout pour le groupe de devant, où il ne se passe presque rien. Thierry crève à l’arrière. Double crevaison. « Pas banal quand même ! », peste-t-il. Pas banal non plus : la roue arrière est démontée lors d’un aimable bavardage qui déconcentre tout le monde. Bref, on égare l’écrou de l’axe de la roue arrière ! Une partie de la petite équipe fouille l'herbe de la berme à quatre pattes, fouille encore et encore. Il lui faudra dix minutes et le regard d’aigle de Jacki pour retrouver la pièce égarée.


Goût du rassemblement

Cet intermède a permis à tous les groupes de se retrouver entre Sorigny et Veigné. Les plus rapides sont repassés devant. Ayant pris goût au rassemblement général, ils ont procédé à une nouvelle halte au « Chêne Pendu ». Personne n’a averti Alain que le passage sous la D 943 doit être abordé à petite vitesse, tant il est piégeux, au franchissement des grilles métalliques. Nouvelle crevaison, donc.

On s’est ainsi retrouvés à la Bellerie, près de l’arrivée, séparés par quelques petites minutes. On dira, si cela peut consoler Alain, que d’autres cyclos, émérites eux aussi, ont connu un sort identique dans le souterrain du Chêne Pendu. On y a même le souvenir d’un doublé, pneu avant et pneu arrière à la fois. Un peu comme à la chasse aux bartavelles contée par Marcel Pagnol dans Le Château de ma mère.

Dans le premier groupe qui a filé jusqu’à Villeperdue (65 km environ) figuraient, en plus des réparateurs de crevaison déjà cités, Brigitte, Catherine R. Christine C., Christine P., Marie-Christine, Viviane, Benoît, Didier, Guy, Joseph, Michel R., Philippe D., Philippe L. et Régis.

Dans le second (50 km) se sont retrouvés, aux côtés de Liliane, Sylvie et Yannick, Agnès, Eliane, Pascale, Jean-Yves, Michel F. et François.


La brigade des recherches cherche - Elle a trouvé, Thierry brandit l'axe reconstitué - Beauté d'une double crevaison - Le premier groupe en pays lointain - Sur le parcours Balade, arrêt près du château de Candé.

76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page