top of page

Samedi 17 février - Dans les déviations

Majorité féminine : nous sommes 16, neuf femmes et sept hommes.

Direction plutôt ouest, vers Saché pour le parcours Rando (57 kilomètres), vers Monts pour le parcours Balade (35 kilomètres).

Rien à reprocher à la météo. Le thermomètre a baissé de 4° depuis jeudi, il en affiche 14 néanmoins. L’après-midi, sous le soleil, a gardé une touche printanière.

Agnès, Laurence, Viviane, Jacki, Jean-François F., Jean-Pierre LB, Jean-Yves, Philippe L. et François composent le groupe Rando. Ça se passe sans histoire, la bonne humeur est de règle. Nous avons du mérite : il faut composer avec les déviations.

D’abord entre Chambray et Joué-lès-Tours. Nous adaptons notre parcours. Pas de regrets : cette portion de route située sur la commune de Joué, entre route de Monts et passage à niveau à proximité de la 2 x 2 voies, s'est détériorée au fil des mois. Elle était devenue dangereuse pour les cyclistes.

On peut citer à Chambray-lès-Tours deux routes qui mériteraient elles aussi d'être refaites pour des raisons de sécurité, sur des axes que nous empruntons régulièrement. On connaît le refrain entonné dans ces cas-là par les cyclistes : si les élus montaient sur un vélo pour tester la voirie de leur commune, les routes seraient peut-être moins dangereuses !


Un besoin

À Druye, au carrefour de Bois-Tireau, là où l'on traverse la D 751 Tours-Chinon, nouvelle incitation à dévier notre route. "On" veut nous empêcher de rejoindre la Basse Chevrière, à Saché, par la route de Rome. De l'autre côté de la route, un paquet de cyclistes, triathlètes de SAS, observe un arrêt perplexe devant les panneaux "Route barrée".

Tout le monde passe outre. Ça tombe bien : le chantier de réfection des bermes est en pause, notre passage s'effectue normalement. Nous en profitons pour observer un arrêt devant l’allée du château de la Chevrière. Arrêt dicté par un seul besoin : nous informer sur la réfection du portail du château, qui est en cours.

La suite est connue mais on ne s’en lasse pas : la descente vers la Basse Chevrière, à consommer sans modération (mais avec de bons freins), les bords de l’Indre en rive droite, le passage au manoir de Vonnes, Artannes, l’Indre de nouveau…

Le groupe Balade était composé de Christine P., Eliane, Marie-Françoise, Nelly, Pascale D., Sylvie et Bernard.


À la Chevrière, abondance de photographes : deux clichés pour le même groupe !

 

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page