top of page

Samedi 19 février - Brise d'Eunice

Nous voici sept pour parcourir 35 kilomètres environ en direction de l’ouest. Nous longeons le Cher après la Gloriette, dépassons le Grand Moulin et bifurquons à la Maison d’Ardoise. Il s’agit d’ « attaquer » le coteau et d’atteindre le plateau. Ce sera fait via la route des Mazeraies, une des façons paisibles de rejoindre le château de Vau, près du golf de Touraine à Ballan-Miré.

Retour classique par le château de la Carte, Maison Neuve à Joué-lès-Tours et Chambray, sous le ciel gris.

Ça semble simple. Et pourtant notre petit peloton a affronté dans la vallée un vent défavorable à décorner les bœufs, un de ces souffles puissants qui pour un peu contraindrait à avancer en danseuse, des bourrasques gigantesques qui seraient une queue de la tempête Eunice qui s’est abattue sur la Manche et la mer du Nord. Nous nous arc-boutons, nous appuyons sur les pédales jusqu’à les tordre, nous déformons nos guidons, nos cadres hurlent de douleur, mais nous avançons.

La postérité réclamera les noms des auteurs de cet exploit. Les voici : Christine, Marie-Françoise, Maryse, Nelly, Bernard, Jean-Yves et François.


Au Grand Moulin.

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page