top of page

Samedi 9 juillet - Les trios de Véretz

Dernière mise à jour : 30 avr. 2023

Nous sommes trois : Bernard, Jean-Yves et François. Une pensée pour Thierry, qui n'a pu se joindre à nous. Au menu, 34 kilomètres, c'est suffisamment bref pour être de retour avant la grosse chaleur.

Nous n'avons pas l'humeur à arracher le bitume à grands coups de pédales. Pour renforcer cette ambiance vagabonde, nous croisons du monde de connaissance à Véretz, un trio qui prend son temps comme nous le long du Cher. Il y a là, sous sa casquette blanche portée à l'envers, notre "vieux camarade" tourangeau Jean-Pierre, accompagné d'Annie et Philippe. Une bonne dizaine de minutes au moins est nécessaire pour la première salve des plaisanteries.

La planète des cyclotouristes peut nous valoir des coïncidences cocasses. Nous connaissons un peu Annie, en effet, même si nous ne l'avons jamais rencontrée. En début d'année, sur les recommandations de Jean-Pierre, avec des critères plus inspirés par l'ambiance que par le niveau de nos performances, elle a décidé d'adhérer à SAS Cyclotourisme.

Les emplois du temps étant ce qu'ils sont, la largeur de la Loire conservant toutes ses caractéristiques (elle habite Tours-Nord), Annie n'a pas encore roulé avec nous cette année. Elle nous a donné rendez-vous en septembre, promis !

Les dix minutes de causette en ont bien duré quinze. Et encore, on s'en est bien sortis, parce qu'au dernier moment, Jean-Yves a voulu demander à Jean-Pierre ce que signifiait l'autocollant sur son garde-boue, avec "650" écrit dessus. On a craint que la conversation soit prolongée d'une heure ou deux.

Ceux qui connaissent Jean-Pierre et la Confrérie des 650 seront étonnés d'apprendre que, malgré tout, nous étions de retour chez nous à l'heure du déjeuner, et non à celle du dîner.


La "réunion de Véretz".


38 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page