top of page

Jeudi 22 octobre - Indiscipline des jeunes GPS

Dernière mise à jour : 24 oct. 2020

Pluies éparses ou rares averses, telle est l'affiche de l'après-midi. En pareil cas, la conduite à tenir est claire : rester à la maison.

Ou bien enfourcher sa bicyclette. Nous sommes 14 à penser que le pire n'est jamais sûr. Nous ne renonçons pas à "rester au chaud" : le thermomètre flirte avec les 20°.

Il ne va pas pleuvoir, c'est sûr : les femmes sont 4 seulement, Agnès, Catherine R., Ghislaine et Marie-Christine. Quand il pleut, elles sont en écrasante majorité. Elles l'ont montré encore il y a peu.

Du côté des garçons, c'est vrai, on enregistre du renfort. Jean-Robert, de Montlouis, nous rend une nouvelle visite, curieux de voir comment nous nous débrouillons des sorties d'une soixantaine de kilomètres.

Nous enrôlons aussi Robin, 14 ans, plus souvent vététiste que routier. Il a de qui tenir : Julien, son papa, a bouclé avec nous un an plus tôt le 200 km Audax. Robin est aussi le petit-fils du président et de la secrétaire d'une section d'un club omnisports du sud de l'agglo, qui arbore des maillots vert et blanc avec une touche de noir.

En leur compagnie, on trouve Benoît, Denis, Francis, Jean-Luc, Joseph, Michel R., Régis et François.

La phase d'échauffement conduit à Sorigny, en deux groupes séparés d'une ou deux minutes. Ensuite, on va voir ce que l'on va voir au fil d'une soixantaine de kilomètres, puisque tout le monde dédaigne le petit parcours.

Les plus rapides devant, les contemplatifs derrière, nous voici partis sur le même parcours. En théorie. Le groupe de l'avant est confronté à l'imprévu : Joseph teste un nouveau GPS. Un capricieux, un qui fait des ruades et qui vous envoie son petit peloton dans une cour de ferme. Dans deux peut-être.

Sur ce parcours identique, le deuxième groupe couvre 65 kilomètres. Le groupe aux détours agricoles en compte 70 au compteur. Il arrive ce qui doit arriver : le groupe de devant finit par rouler derrière, et les contemplatifs ne doivent d'être rejoints qu'en raison de leur goût pour des arrêts prolongés. La jonction intervient à Monts, aux Girardières, en haut d'une pente qui ne laisse personne indifférent.

Retour sans encombre pour les deux groupes, et surtout sans la moindre averse.

Ajoutons, en post-scriptum, cette info de nature à rassurer les plus rapides : dans les heures qui ont suivi notre retour, le nouveau GPS de Joseph a pu être définitivement réglé. Il fonctionne désormais à la perfection.

A Sorigny.

60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page