top of page

Mardi 23 janvier - Presque au complet

C’est du 12°. Qui fait des taches, évidemment, des taches de boue. Avec une pareille douceur, la pluie est un peu de sortie, elle aussi. Tout le monde enfile l’imper. Tout le monde ? Non, il y a un absent, on va le voir.

Dix au départ : Catherine R., Eliane, Françoise T., Denis, Guy, Jean-Luc D., Jean-Yves, Patrick, Régis et François. Le parcours nous conduit sur les hauteurs de Veigné face au vent de sud.

Vers Baigneux, nous nous attendons à recevoir du renfort. Personne. À l’intersection avec la rue des Sapins, personne non plus. Et c’est encore le désert quelques centaines de mètres plus loin, aux Coudrières. On s’arrête, on se dit que T. va surgir, qu’il n’a pas terminé son café, qu’il n’est pas homme à être rebuté par la pluie de rien du tout qui nous accompagne. Mais pas plus de T. à l’horizon que de garde-boue sur un vélo de course. (On n’en dira pas plus sur son prénom, il n’est pas question ici de trahir l’anonymat qui protège chacun d’entre nous et auréole cette chronique, au-delà de la tenue qu’on lui connaît,  d’une atmosphère rassurante et sécurisante.)

Photo aux Coudrières, donc, où nous sommes dix. Nous formons ensuite un groupe Rando (sept cyclos) et un groupe Balade avec les trois autres. Qui se sont effectivement baladés, ce qui n’a aucune importance : le prochain Paris-Brest-Paris n’aura lieu qu’en 2027…



Aux Coudrières.

 

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page