top of page

Samedi 22 mai - Un beau "100 bornes"

L'"objectif 100" est atteint. 106 kilomètres, même. Dix-sept cyclos saint-avertinois au départ et - encore plus fort - dix-huit à l'arrivée. Dix-neuf avec Danièle qui, en voiture, a pris en charge le transport des pique-niques et, au retour, celui de quelques bouteilles supplémentaires. Merci Danièle, ce fut un concours apprécié.

Les cyclotouristes matinaux : Agnès, Anne-Sophie, Marie, benjamine de l'expédition, Christine, Marie-Christine, Marie-Françoise, Maryse, Viviane, Benoît, Denis, Jacki, James, Jean-Luc, Joseph, Michel R., Philippe et François.

Comment définir l'atmosphère du jour? Disons entre inquiétude et sérénité. L'inquiétude est venue de la couleur du ciel. Bleu d'abord, il s'est assombri, a menacé, mais la pluie a épargné le pique-nique.

On a dû notre sérénité à James. On savait son sac de guidon empli de chambres à air toutes neuves, un achat effectué dans la semaine suite à sa mésaventure du mardi précédent.

Nous avons sacrifié à un premier arrêt à Azay-le-Rideau, en terrasse. On a pu de cette façon apposer un coup de tampon sur une quinzaine de cartes du Brevet des provinces françaises. Azay figure parmi les sites d'Indre-et-Loire du BPF.


Le complot des desserts

Route tranquille ensuite vers Rivarennes, en deux groupes bien séparés, le deuxième ayant choisi de consacrer du temps à une visite détaillée des ruelles et places du coeur de la ville. Ensuite, Rivarennes (bosse), forêt de Chinon, en passant à portée de pédales de l'abbaye de Turpenay, Vieux-Bourg de Cravant, panorama au-dessus de la vallée de la Vienne (bosse et re-bosse), Panzoult et la cave de la Sibylle, km 60.

Un emploi du temps très chargé nous a retenus à la cave : visite du lieu, mis en valeur par les vignerons de la commune, imprégné par Rabelais et le récit des aventures de Panurge; dégustation; dégustation - bis - du vin de Franconie, un plaisant demi-sec offert l'été dernier par Barbara, cyclotouriste allemande qui participait au séjour de Vendôme. Elle a, depuis, adhéré à notre club. Nous la retrouverons dans quelques semaines au séjour d'Aubigny-sur-Nère.

Enfin, pique-nique, qu'un complot fomenté par Christine et Marie-Françoise a permis de terminer en beauté, avec deux desserts qu'elles avaient confectionnés, un gâteau à l'orange et un macaroné.

Qu'on nous pardonne cette parenthèse, mais ce fut l'occasion d'aborder la Vienne et quelques-uns de ses plus beaux produits : macaroné de Montmorillon, donc, mais aussi broyé du Poitou. Sans compter que sa préfecture, Poitiers, a vu naître des cyclotouristes sinon illustres, en tout cas éminents porteurs de notre maillot.


Un grand retour

Après une halte à l'église d'Avon-les-Roches, on a rejoint les landes du Ruchard (bosse). Le ciel nous y a fait l'offrande d'une averse. Devant, on s'est moqués de Jacki, le seul à passer l'imperméable. Deux cents mètres plus loin, on s'est tous arrêtés pour faire de même.

Pour retirer les impers, il fallait un nouvel arrêt, c'est encore Jacki qui a donné le tempo, grâce à sa crevaison à Saché. Il avait une chambre à air de rechange, il n'a pas eu besoin de faire appel à James.

Pour couronner les vrais bons moments de la journée, nous avons retrouvé avec joie un cyclo venu à notre rencontre, le 18e : Thierry, qui opérait son grand retour parmi nous. Il a rencontré le premier groupe à Artannes, le second à Pont-de-Ruan, puis retour ensemble, jusqu'à Chambray.

Aux Aubuis, on a applaudi, en particulier, celles et ceux qui accomplissaient leur premier "100", Anne-Sophie, Marie, Marie-Christine, Benoît et James. Puis on s'est posé une question évidente : "Quand est-ce qu'on recommence?"


De gauche à droite et de haut en bas :

- Retrouvailles avec Thierry, à Pont-de-Ruan.

- Au départ des Aubuis, avec Danièle.

- À Azay-le-Rideau, comme dans un fauteuil.

- Promotion du Brevet des provinces françaises...

- La halte à Avon-les-Roches.




69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page