top of page

Samedi 3 juillet - Pluie pour Saint-Laurent-des-Eaux

Lendemain d’assemblée générale…. Morose (rien à voir avec l’AG) pour Thierry et Bernard. Ils se retrouvent bien aux Aubuis, peu avant 9 h. Mais l’averse noie leur envie de rouler.

A la même heure, partie depuis près de deux heures, la petite équipe de la Jeffredo passe l’imperméable. Agnès, Françoise, Marie-Christine et François ont essuyé quelques gouttes depuis le départ. À Amboise, ça se gâte. Aucun doute, il pleut.

Ça s’arrangera plus tard. La pluie cesse, tout sèche. Cela laisse l’esprit libre pour profiter de la remontée de la Loire. Arrêt à Chaumont où l’on pointe les cartes de route (arrêt boulangerie, viennoiseries pour les 25 % d’effectif masculin de l’équipe, en dépit des vigoureuses contestations des 75 % de la majorité féminine, assénant que quelqu’un qui veut rouler correctement ne mange pas de pain au chocolat). L’entente règne.


Une colonie de cygnes

Un peu de départementales avec voitures, mais aussi beaucoup de voies de la Loire à vélo ... Un respect scrupuleux de l’itinéraire de la « LAV » nous conduit sur quelques portions non bitumées. Pistes, chemins… Certes cyclables, mais cela n’empêche pas une pensée pour quelques camarades dont on entend d’ici les réflexions si d’aventure ils empruntaient ce parcours.

En attendant, la Loire à vélo loir-et-chérienne est un régal. Après la belle traversée de Blois, le long des quais, la piste offre une surprise qui suscite l’arrêt de tous les cyclistes : en amont de la ville, une colonie de cygnes prend ses aises. Trente ou quarante cygnes peut-être sont rassemblés. Les cyclistes deviennent tous photographes.

Un peu plus loin, d’autres belles vues remarquables (malgré le ciel gris) sur la rive droite : château de Ménars, village de Cour-sur-Loire... Encore un coup de cœur sur les quais de Saint-Dyé, au long desquels s’alignent de belles propriétés avec vue imprenable sur le fleuve.

Nous retrouvons la « grand’route » à l’entrée de Nouan au moment même où survient Marie-Françoise, notre chauffeur avec bagages et pique-nique.

D’autres renforts nous rejoignent à Saint-Laurent (notre km 93) en prévision de la cyclo-découverte de l’après-midi : Christine, Marie-Françoise, qui retrouve son vélo, Nelly, Jacki et Claudine (venue marcher) et Joseph. Thierry nous retrouvera le lendemain sur les autres parcours du challenge du Centre.

La cyclo-découverte nous propose autant de kilomètres de chemins qu’aux marcheurs. Nous sommes une cinquantaine de cyclotouristes à découvrir de cette façon, à petite vitesse, les environs de Saint-Laurent. En chemin, un apiculteur nous présente son travail… et celui des abeilles.

En soirée, le devoir appelle Joseph dans une réunion du comité régional. La plupart des autres, au camping de Beaugency, choisit de trinquer pour saluer la perf’ de celles qui ont parcouru aujourd’hui, pour la première fois, 130 kilomètres dans la journée. Cela valait d’être salué, avec modération bien entendu.



De gauche à droite et de haut en bas :

- Sur la Loire à vélo, après Blois.

- Cygnes en colonie.

- Fin de Jeffredo sans les impers.

- Au départ de la cyclo-découverte.

- Samedi soir, Joseph en réunion de travail, les autres aussi.

- A deux pas, le pont de Beaugency.


67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page