top of page

Jeudi 24 janvier - Même pas froid!

Le terrain est gras, mais on s’en fiche, on n’a pas cyclo-cross ce jeudi. Pour le reste, les conditions sont idéales : temps sec, rayons de soleil, température clémente si on la compare au – 2° qui s’affichait au petit matin. Le vent de nord souffle juste comme il faut. Le thermomètre s’est envolé et doit approcher 5° au moment des retrouvailles aux Aubuis.

Nous sommes sept. Une Catherine assure l’ambassade féminine.

Le groupe recense 13 pneus à même de rouler. Le 14e est orné de quelques jours discrets, sur le flanc, qui laissent apercevoir de petits morceaux de chambre à air boudinés par le gonflage.

La conversation avec le « propriétaire » (futur membre de la section) permet de dater les pneus de sa monture sans recourir au carbone 14 : ils ont l’âge du vélo, acheté il y a quinze ans. On connaît la règle : pour comparer l’âge d’un pneu avec celui des humains, à ce qu’on a compris, il suffit de le multiplier par 7. C’est dire que ceux-là ont sans doute atteint l’âge de la retraite.

Le pneu malade accompagne cependant son vélo et son cycliste dans une sortie de deux heures, pas trop longue compte tenu du froid. Nous allons accomplir une boucle vers le nord-ouest qui nous conduit successivement à la Madelaine (Chambray), Maison Neuve (Joué-lès-Tours), Ballan-Miré d’où nous quittons le plateau pour rejoindre la Loire à vélo au Grand Moulin.

Le retour se fait par la Gloriette et l’île Balzac. Comme il n’y a pas de belle randonnée sans un grand col, nous concluons par une ascension de la rue Saint-Michel, qui donne lieu à une remarquable performance d’ensemble. Exercice rêvé en un jour pareil, qui permet de dire, à l’arrivée : « Même pas froid ! »


Halte ô combien méritée sur la Loire à vélo, près du Grand Moulin à Ballan-Miré.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page